Juin 2005: Canadian Business

Le doux parfum du succès

Tout le monde pue. Ce n’est pas une critique, seulement fait du quotidien. Et nous mettons beaucoup de temps et d’argent à essayer de prouver que l’on sent la rose. Les Canadiens payent $144 millions l’année dernière pour des assainisseurs d’air comprenant des vaporisateurs, des branchées, huiles et dans le cas de Proctor et Gamble, un lecteur de disque qui ne produit pas de la musique, mais des parfums tel que le Souhait Printanier de Shania Twain. Les compagnies pouponnent ces produits en utilisant des mots tels que « désinfecte» et « nettoie». Mais tout ce que veut le consommateur est de se débarrasser des odeurs avant que quelqu’un les confronte.
Lire l’article

Mai 2011 – The Inside Tract

Just’a Drop est ce qu’il faut pour les personnes souffrant du GI.

Just’a Drop est un assainisseur d’air conçu pour bloquer (plutôt que de couvrir ou encore dominer) les mauvaises odeurs. Il contient un extrait de plantes qui neutralise les odeurs en formant instantanément un film désodorisant à la surface de l’eau de la toilette – et ceci avec une seule goutte. Versez seulement une goutte dans votre toilette juste avant d’y aller. Une petite bouteille de 15 ml de Just’a Drop dure à peu près 400 utilisations.

Just’a Drop est disponible en trois parfums: Printemps Frais, Fleur d’Oasis et Eucalyptus. La version Eucalyptus a été élue comme la préférée de notre équipe lors des tests faits sur le produit.) Contrairement aux autres produits de cette catégorie, ces parfums sont subtiles et ne persistent pas de manière évidente après avoir tiré la chasse. Ce qui fait de Just’a drop le produit idéal pour l’utilisation de toilettes publiques ou lors d’une visite chez des amis. Ce produit est conçu sous la forme de petites bouteilles, parfait pour le sac à main et sous forme de pochettes individuelles.

Ce produit est aussi écologique, biodégradable, sain pour les fosses septiques. En le comparant aux autres assainisseurs d’air, produits chimiques et vaporisateurs en aérosols, Just’a Drop est réellement le choix efficace et écologique.En le comparant aux autres assainisseurs d’air, produits chimiques et vaporisateurs en aérosols, Just’a Drop est réellement le choix efficace et écologique.

Just’a Drop est disponible dans de nombreux magasins et pharmacies à travers le Canada, sur le site web justadrop.ca, ou par téléphone au 1-877-249-6846. Dans les magasins, Just’a drop est normalement localisé dans la section du papier de toilettes, dans la section des articles ménagers, ou dans le département des assainisseurs d’air. La compagnie offre une garantie de remboursement de 30 jours.

October 2010 – Telegraph Journal

Les entreprises locales offrent toujours quelque chose de nouveau

La Chambre du Commerce honore les entrepreneurs innovateurs. La réputation du Grand Moncton en tant que secteur professionnel important continue de s’accroître et de se nourrir des efforts constants de la Chambre du Commerce, une organisation indépendante, spécialisée dans le monde des affaires, dont la croissance impressionnante prouve son engagement envers ses membres et la communauté. Rien n’est plus évident en matière d’engagement que huit catégories que la chambre du commerce offre lors du Gala d’Excellence annuel du Grand Moncton..

Lire l’article

Avril 2010: Telegraph Journal

Dans les Maritimes, un éliminateur d’odeur tente de change les habitudes des gens, une goutte à la fois!

JOAN LEBLANC

MONCTON- Un manufacturier de produits ménagers de haute qualité, Prelam Enterprises Ltd., est basé à Moncton au Nouveau Brunswick. Fondé par Luc Jalbert et Don Goguen, Prelam célèbre son 10eme anniversaire. La compagnie est connue pour son produit innovant ‘ Just’a Drop’, un neutralisant d’odeurs de toilettes, spécialement formulé pour éliminer les odeurs embarrassantes.

« C’est la solution numéro 1 pour votre problème de numéro 2» s’exclame Jalbert, le créateur du produit. Composé d’extraits naturels de plantes et de colorant alimentaire, Just’a Drop est sécuritaire pour tous les types de toilettes, de fosses septiques et est non-toxique, devenant ainsi un produit que l’on peut amener n’importe où.

Lire l’article

January 2009: The Big Idea

Extrait de The Big Idea de Donny Deutsch

Vous allez adorer cette histoire. Un problème que tout être humain a mais qui est un tout petit peu délicat. Luc Jalbert est venu à l’émission pour discuter de ce véritable problème qui ne peut en aucun cas être mentionné : les odeurs de toilettes. L’idée lui est venue lorsqu’il visitait sa belle-mère et qu’un besoin pressant le fit aller aux toilettes. Sans assainisseur d’air en vue, il pensait s’enfermer dans la salle de bain jusqu’à ce qu’il meurt d’embarras. C’est à ce moment précis qu’une idée lui vint : « Tout le monde doit faire le numéro 2. » Est-il possible d’éliminer définitivement les mauvaises odeurs de salle de bain. Je ne parle pas de les masquer avec des parfums fleuris, mais de s’en débarrasser une bonne fois pour toute? Dans le courant de l’année suivante, Luc chercha à résoudre le problème et signa un contrat avec une manufacture chinoise qui concevait une formule naturelle et non toxique qu’il appela Just’a Drop. L’idée est de verser une seule goutte dans le bon de la toilette avant d’y aller et, comme par magie, les mauvaises odeurs disparaissent. Luc a testé son produit en commençant par son entourage. Il donna des bouteilles à son docteur, son dentiste, ses amis, ses voisins. Les réactions ont été plus que convaincantes.

Juillet 2006: The Chronicle Herald

Le doux parfum du succès.

Voici le dilemme à $10 millions de Luc Jalbert : comment peut-il amener les gens à parler des odeurs qu’ils laissent après un passage aux toilettes?

Il croît que la réponse peut transformer sa petite compagnie d’assainisseur d’air en une histoire prospère de $10 millions du jour au lendemain.

Mais seulement si cet entrepreneur de Moncton de 40 ans pouvait pousser les gens à parler. Son outil de choix : une toilette. L’endroit : le Grand Prix et le Festival de Mode de Montréal, Time Square à New York, et Toronto le jour du Canada.

Lire l’article

Juin 2006: Times & Transcript

Moncton apporte de l’air frais à la Grosse Pomme

PAR JESSE ROBICHAUD
JOURNALISTE AU TIMES & TRANSCRIPT

 

Une compagnie base à Moncton utilise des tactiques de promotion Guerrilla contre des géants de l’industrie du soin de l’air tels que Proctor & Gamble et SC Johnson.
Luc Jalbert de Moncton, vice-président de Prelam Enterprises, accompagné de son équipe, ont suivi les mauvaises odeurs jusqu’à Time Square à New York. Ils ont amené avec eux leur assainisseur d’air Just’a Drop afin de le présenter à la masse. Just’a Drop, un produit disponible à Moncton ainsi que dans tout le Canada grâce à WalMart et Jean Coutu, est décrit comme ” le seul assainisseur d’air qui supprime les mauvaises odeurs de salle bain directement à la source, avant qu’elles ne s’échappent. »

 

En stationnant leur toilette de porcelaine sur le trottoir du méga magasin Virgin, l’équipe hétéroclite ont fait de leur mieux afin d’attirer l’attention des newyorkais alors qu’ils leur demandaient de s’asseoir et d’être compté. Ils effectuaient ensuite un sondage sur leurs habitudes aux toilettes et leur préférence en matière d’odeurs. Ils demandaient aux personnes pressées de faire le sondage en ligne au www.odourvoter.com.

 

La campagne irrévérencieuse était déjà passée à Montréal et touchera Toronto lors de la journée du Canada. Elle a reçu un nombre intéressant de personne dont le fameux cowboy tout nu, lequel pris place sur la toilette en poussant la chansonnette, ce qui attira une horde de curieux. L’émission d’Howard Stern est venue s’enquérir de ce qui se passait et diffusa l’entrevue deux fois mercredi. Bien que Jalbert n’avait pas d’arrangements avec les agents de la ville avant d’amener son produit sur les rues de New York, Just’a Drop a été un grand succès alors que les appréhensions du début se sont transformés en sourire. Les passants ont dons commencés à approcher la toilette.
” C’est une activité guérilla, il faut donc nous exposer. C’était complètement fou ici, nous dit le très heureux Jalbert par téléphone alors que la promotion de l’électeur d’odeurs continuait mercredi. L’opération a même attire les meilleurs de Manhattan.
« On ne pouvait pas y croire. Même les policiers s’arrêtaient pour nous demander des échantillons. » Sans les millions de dollars en promotion de Proctor & Gamble et de Sc Johnson, Prelam Enterprises de Moncton n’avait pas le choix que d’être créative afin d’approcher le lucratif marché américain des soins de l’air.

 

Comme l’opprimé évident de une bataille de David contre Goliath afin de conquérir les toilettes de la planète, Jalbert et ses collègues ont clairement adopté l’attitude du ” frappes fort ou rentres chez toi”, leur permettant de dépasser leurs limites. Jusqu’à maintenant le coup promotionnel a été avantageux pour la compagnie produisant le produit biodégradable au parc industriel de Moncton Nouveau brunswick. Prelam cherche aussi à commercialiser Just’a Drop sur le marché japonais et anglais. « Je pense que nous allons créer un vrai buzz aux États Unis. Ce n’est que le début, nous avons encore beaucoup de travail devant nous et rien n’est facile » dit Jalbert.

Avril 2006: The Evening News

D’ambitieux entrepreneurs s’attaquent au problème des odeurs.

 

Deux entrepreneurs basés sur Moncton se font connaître dans toute l’Amérique du Nord en s’attaquant au problème des odeurs gênantes aux toilettes.

Luc jalbert et Don Goguen de Prelam Enterprises les ventes de leur dernière innovation, Just’a Drop, s’envoler à travers le Canada.
Le produit est un assainisseur d’air révolutionnaire : une goutte dans le bol de toilette, avant utilisation, neutralise les odeurs avant qu’elles ne deviennent un problème gênant. Avec une prise ferme sur le marché Canadien, Prelam cherche à agrandir son succès vers le Sud du pays.

En 2004, alors qu’il était en quête d’un nouveau produit innovant pour sa gamme d’assainisseur d’air, Luc Jalbert a découvert la formule qui allait changer les habitudes des canadiens dans la salle de bain. La substance non-toxique requiert seulement une goutte afin d’emprisonner les mauvaises odeurs afin de les évacuer avant qu’elles ne s’échappent.

« C’était comme découvrir de l’or, dit Jalbert. J’ai immédiatement su que j’avais un gagnant entre les mains. » Après avoir conçu des emballages attrayants et des slogans entraînants, Prelam commença à commercialiser son Just’a Drop à des grandes chaînes de magasins en 2005, à partir de ses quartiers généraux sur Moncton. Ces derniers mois, Jalbert affirme que les ventes de Just’a Drop montrent une hausse durable dans des magasins majeurs tels que : Wal-Mart, Jean Coutu, Metro, IGA, Loeb, Super C, des Shopper Drug Mart sélectionnés (dans les Maritimes et au Québec) et Home hardware et (très bientôt) Loblaws et Atlantic Superstore en Ontario et au Canada Atlantique.

 

14 Septembre 2005: Times & Transcript

Il suffit de Just’a Drop

Un inventeur dit qu’aucunes salles de bain ne devraient être privées d’un nouveau produit neutralisant les mauvaises odeurs avant qu’elles n’apparaissent.

Luc Jalbert peut sentir le succès. Il affirme qu’il contient une touche de limette. Le vice-président de Prelam Enterprises Inc a fait du cartier industriel de Moncton la base d’un produit qu’il affirme indispensable à toutes les salles de bain.

Just’a Drop est un nouveau genre d’assainisseur d’air développé par une compagnie locale.

« Juste avant de s’asseoir, versez une goutte dans le bol de toilette et vous verrez un film se former à la surface de l’eau. » Dit Jalbert tout en expliquant que son produit biodégradable élimine complètement les mauvaises odeurs. Prelam a lancé ses annonces télévisuelles de Just’a Drop sur Météomédia et Weather network en août dernier, sonnant le début de la campagne promotionnelle locale.

La compagnie a commencé à vendre le produit il y a un an et a fait une entrée fracassante dans les magasins Wal-Mart à l’échelle nationale, au printemps dernier. Mais Jalbert affirme que les publicités télévisuelles ont vraiment fait une différence au niveau des ventes.

« Nous pouvons maintenant voir un vrai boom, dit-il. Les ventes étaient plutôt lentes et personne ne savait ce qu’était Just’a Drop. Nous venons d’avoir nos deux plus grosses journées (au Wal-Mart). Jalbert a découvert cette formule lors d’un voyage en Chine. Il la rapporta avec lui et la donna à son partenaire Don Goguen pour qu’il puisse le tester.

Goguen ne mentionna pas le produit pendant un certain temps.

« Un jour il est entré dans mon bureau et m’a dit ‘ Hey ce machin marche vraiment!’ » dit Jalbert. Ils savaient qu’ils tenaient là un gagnant, mais aussi un très gros dilemme.

« Le défi était de créer une stratégie de promotion. Nous parlons ici du numéro 2, dit-il. Nous devions trouver une manière de faire parler les consommateurs d’un sujet que personne n’ose mentionner.»

Il fallait aussi trouver un moyen pour que les gens sachent comment fonctionnait le produit.

« Tout ce que vous achetez est pour après l’action, Just’a Drop doit s’utiliser avant, dit Jalbert. Normalement, vous vaporiseriez l’air avec un assainisseur et espéreriez que personne n’entre alors que Just’a drop embaume l’air avec un parfum doux et frais tout en éliminant les odeurs ».
C’est ici que les annonces télévisuelles se sont montrées efficaces. Ceci et le contrat avec Irving, impliquant de placer un échantillon du produit dans l’emballage des rouleaux de papiers hygiéniques Majesta.

Jalbert affirme qu’une fois après avoir essayé le produit, les gens en sont friands.

« J’ai testé le produit avec mon dentiste, mon docteur, mon comptable et toutes ces personnes utilisent encore Just’a Drop, même après six mois ! Mais la question était de comment pousser la masse à tester le produit sans pour autant y laisser toute sa fortune ? Nous avons donc passé ce contrat avec Irving et ils placeront 25 000 échantillons dans les emballages distribués à Wal-Mart.
Just’a Drop est maintenant prêt à devenir mondial. Jalbert est en pour parler avec des groupes intéressés au Japan, au Royaume Uni et aux États-Unis.

« Ce qui me dit que nous avons réellement mis la main sur un gagnant. C’est plus qu’un signe, dit-il. Nous sommes encore tout petits, mais nous commençons à être fier de ce que nous faisons… Nous allons révolutions les salles de bain du monde ! »
Jalbert a avoué travailler sur deux autres produits connexes : une plus petite bouteille encore plus portative et un diffuseur de Just’a Drop automatique qui versera une goutte dans l’eau des toilettes dès que vous vous asseyez.

Septembre 2005: Times & Transcript

Un scoop sur le numéro 2 sans odeur

Il y a des jours où me lever pour aller travailler ne me pose aucun problème.

Ce sont ces jours où vous revenez du boulot et vous sentez que vous avez eu un impact positif sur le monde. Ces journées où vous écrivez un article et que cela devient « de la musique à vos oreilles» comme nous disons dans le milieu, ce qui veut dire que vous avez écrit quelque chose de si bon que les juges du prix Pulitzer demanderaient une copie du Times & Transcript. Ce sont ces jours là où, lorsque vous trouvez une source qui peut si bien articuler leur histoire, vos écris en deviennent passionnant.

Et il y a les entrevues, c’est ce que je préfère dans le métier. Quand je raccroche le téléphone et me dit « bon, je vais m’en rappeler de celle-là !»

Ces jours sont très rares, mais vendredi dernier, j’ai eu la chance de faire une entrevue à propos du numéro 2.

Non, ce n’est pas une erreur de typo. J’ai bien mené une entrevue à propos du numéro 2. À vrai dire, pas exactement sur les petits besoins en général, mais comment le tout dernier produit d’une compagnie locale peut éliminer les odeurs gênantes associées à l’action ci- mentionnée.
Je peux imager ces personnes rêver de ce produit dans un moment de Euréka ! Et réaliser tranquillement leur dilemme : ils ont créé un produit que tout le monde veut utiliser, mais que personne n’ose mentionner.

Enfin, comment voulez-vous aborder le sujet ?

Luc Jalbert, le vice-président de Prelam Enterprises, l’entreprise qui crée le produit en question, s’est beaucoup pratiqué.
Il est d’une franchise surprenante lorsque le sujet est mis sur la table. Après tout, explique-t-il avec philosophie, tout le monde doit faire son numéro 2.

Qu’est-ce que Prelam peut faire lorsqu’elle est confrontée à ce dilemme ?

L’entreprise a apparemment décidé de foncer tête baissée. Leurs annonces télévisuelles ne contiennent pas de petites fleurs flottant dans les airs alors qu’une famille très présentable (le papa, la maman, une fille, un garçon et leur chien) respire avec émerveillement l’air doux et parfumé de leur salle de bain.

Et non, Prelam a plutôt opté pour une autruche dissimulant sa tête sous terre alors que le narrateur s’exclame « est-ce que c’est ce que vous faites après que votre mari ait utilisé la salle de bain ?» ou encore un raton laveur priant que personne n’utilise les toilettes après son passage. (Et l’on pourrait aussi assumer pour être délivré de la puanteur). Leur emballage représente un petit personnage assis sur les toilettes, puis debout, souriant avec le reste de sa famille.

À la moitié de l’entrevue, je ne pouvais plus me retenir de rire alors que M. Jalbert m’expliquait leur enthousiasme quant à la nouvelle promotion croisée avec le papier hygiénique d’Irving. Cette offre inclut un échantillon de Just’a Drop dans 25 000 paquets de papier de toilette. « vingt-cinq mille personnes vont faire leur besoin avec notre produit »dit-il.

Désolé, mais le numéro deux est amusant. Je parie que vous riez en ce moment même. Une chance pour moi que l’entrevue se fait par téléphone et qu’il ne me voit pas perdre tout mon sérieux, le temps que je me reprenne pour la prochaine question.

J’adorerais regarder quelqu’un le questionner en direct à la télévision ou à la radio. Mais le véritable défi est venu après l’interview. Comment écrire un article sur le numéro 2 ? Comment peut-on nommer cette action sans que personne ne soit offensé ?

Mais bon, c’est le genre de défi qui fait que je me lève tous les matins pour aller travailler. Il se peut que ce produit ne change pas le monde (enfin, il peut aider le monde à sentir la rose) mais il m’a néanmoins fait sourire et cela, c’est déjà beaucoup