Juin 2005: Canadian Business

Le doux parfum du succès

Tout le monde pue. Ce n’est pas une critique, seulement fait du quotidien. Et nous mettons beaucoup de temps et d’argent à essayer de prouver que l’on sent la rose. Les Canadiens payent $144 millions l’année dernière pour des assainisseurs d’air comprenant des vaporisateurs, des branchées, huiles et dans le cas de Proctor et Gamble, un lecteur de disque qui ne produit pas de la musique, mais des parfums tel que le Souhait Printanier de Shania Twain. Les compagnies pouponnent ces produits en utilisant des mots tels que « désinfecte» et « nettoie». Mais tout ce que veut le consommateur est de se débarrasser des odeurs avant que quelqu’un les confronte.
Lire l’article

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *