Juin 2006: Times & Transcript

Moncton apporte de l’air frais à la Grosse Pomme

PAR JESSE ROBICHAUD
JOURNALISTE AU TIMES & TRANSCRIPT

 

Une compagnie base à Moncton utilise des tactiques de promotion Guerrilla contre des géants de l’industrie du soin de l’air tels que Proctor & Gamble et SC Johnson.
Luc Jalbert de Moncton, vice-président de Prelam Enterprises, accompagné de son équipe, ont suivi les mauvaises odeurs jusqu’à Time Square à New York. Ils ont amené avec eux leur assainisseur d’air Just’a Drop afin de le présenter à la masse. Just’a Drop, un produit disponible à Moncton ainsi que dans tout le Canada grâce à WalMart et Jean Coutu, est décrit comme  » le seul assainisseur d’air qui supprime les mauvaises odeurs de salle bain directement à la source, avant qu’elles ne s’échappent. »

 

En stationnant leur toilette de porcelaine sur le trottoir du méga magasin Virgin, l’équipe hétéroclite ont fait de leur mieux afin d’attirer l’attention des newyorkais alors qu’ils leur demandaient de s’asseoir et d’être compté. Ils effectuaient ensuite un sondage sur leurs habitudes aux toilettes et leur préférence en matière d’odeurs. Ils demandaient aux personnes pressées de faire le sondage en ligne au www.odourvoter.com.

 

La campagne irrévérencieuse était déjà passée à Montréal et touchera Toronto lors de la journée du Canada. Elle a reçu un nombre intéressant de personne dont le fameux cowboy tout nu, lequel pris place sur la toilette en poussant la chansonnette, ce qui attira une horde de curieux. L’émission d’Howard Stern est venue s’enquérir de ce qui se passait et diffusa l’entrevue deux fois mercredi. Bien que Jalbert n’avait pas d’arrangements avec les agents de la ville avant d’amener son produit sur les rues de New York, Just’a Drop a été un grand succès alors que les appréhensions du début se sont transformés en sourire. Les passants ont dons commencés à approcher la toilette.
 » C’est une activité guérilla, il faut donc nous exposer. C’était complètement fou ici, nous dit le très heureux Jalbert par téléphone alors que la promotion de l’électeur d’odeurs continuait mercredi. L’opération a même attire les meilleurs de Manhattan.
« On ne pouvait pas y croire. Même les policiers s’arrêtaient pour nous demander des échantillons. » Sans les millions de dollars en promotion de Proctor & Gamble et de Sc Johnson, Prelam Enterprises de Moncton n’avait pas le choix que d’être créative afin d’approcher le lucratif marché américain des soins de l’air.

 

Comme l’opprimé évident de une bataille de David contre Goliath afin de conquérir les toilettes de la planète, Jalbert et ses collègues ont clairement adopté l’attitude du  » frappes fort ou rentres chez toi », leur permettant de dépasser leurs limites. Jusqu’à maintenant le coup promotionnel a été avantageux pour la compagnie produisant le produit biodégradable au parc industriel de Moncton Nouveau brunswick. Prelam cherche aussi à commercialiser Just’a Drop sur le marché japonais et anglais. « Je pense que nous allons créer un vrai buzz aux États Unis. Ce n’est que le début, nous avons encore beaucoup de travail devant nous et rien n’est facile » dit Jalbert.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *